A Liguidi les murs du futur collège montent.

Le comité communal de jumelage de Koupéla nous a fait parvenir des photos du chantier du collège de Liguidi Malguem qui devrait ouvrir à la prochaine rentrée scolaire avec une classe de 6ème. Les travaux qui ont commencé fin mai avancent rapidement et l’entrepreneur pense commencer les toitures ces jours-ci. On peut donc espérer que les délais seront tenus. Les autres bâtiments financés par la Mairie de Koupéla, un second bloc de 2 classes, le bâtiment administratif et les latrines auraient atteint le niveau chaînage.

A chaque visite de chantier, les habitants de Liguidi Malguem, village rattaché à la commune de Koupéla, font part de leur satisfaction : leurs enfants vont pouvoir poursuivre leurs études secondaires sur place. Pour connaître la liste des enfants qui pourront faire leur entrée en sixième, il va falloir attendre la fin du mois de juillet car cela dépend des résultats qu’ils auront obtenus au certificat d’études : il faut non seulement avoir réussi à cet examen mais aussi avoir une note minima qui dépend des capacités d’accueil dans la région et de la demande.

Le comité de jumelage de Koupéla envisage, s’il obtient de la Mairie une aide financière, de planter au mois d’août, quand le plus gros du chantier sera terminé, des arbres avec l’aide des habitants du village. Il faudra que pendant plusieurs années les élèves prennent bien soin de ces plants, les arrosent, les protègent des animaux qui divaguent, avant de pouvoir profiter de leur ombre !

De gauche à droite, Léonard Zoungrana, président du comité, l’entrepreneur et Dieudonné Kouraogo,chargé du suivi des projets, devant le bâtiment principal du logement de fonction du directeur.

Bloc 2 classes

Ce sera le vestiaire pour se changer après les cours de sport, un côté pour les filles et l’autre pour les garçons.

On voit que la saison des pluies ou hivernage a démarré, il y a des flaques d’eau, les arbres ont des feuilles mais pour le moment les précipitations sont irrégulières et les paysans un peu inquiets. Chacun espère qu’en juillet il pleuvra plus régulièrement.

Ce contenu a été publié dans 2.Education, Réalisations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *