Du matériel pour l’assainissement du cadre de vie de l’école du secteur 4 de Koupéla.

Le principal objectif de la mission du comité de jumelage Grigny-Koupéla en  février 2013 était de mettre au point un projet « Eau et Assainissement » avec la ville de Koupéla et le comité communal de jumelage. Des rencontres avec différents acteurs, associations… de la commune ont eu lieu. C’est au cours de l’une d’elles  avec des directeurs d’école primaire qu’ont été évoqués les problèmes  rencontrés pour maintenir propre le cadre scolaire et surtout inciter les élèves à une bonne hygiène quand le seul lieu où il y a de l’eau est le forage dans la cour. Imaginez 500 à  600 élèves faisant la queue à midi autour de la pompe manuelle avant d’aller chercher leur plat à la cantine. Comment demander aux enfants de se laver les mains après être passé aux latrines ? Un échange a eu lieu sur les différentes solutions qui pourraient être proposées et les représentants de Grigny ont demandé que des projets chiffrés soient envoyés. C’est ainsi qu’au mois de juin, le comité a reçu une demande d’Irissa Kouraogo, alors directeur de l’école du secteur 4, demande approuvée par le président du comité communal de jumelage, Léonard Zoungrana. Le devis d’un montant de 194 000 FCFA (environ 300€) dont 10% pris en charge par l’école concernait l’achat de poubelles, de brosses et rateaux pour nettoyer la cour et les latrines, d’un poste d’eau pour chaque classe …..

DSC_0255

De gauche à droite : Irène Belemkoabga, Léonard Zoungrana, le nouveau directeur de l’école, et Irissa Kouraogo à l’origine du projet.

Mercredi 13 novembre (au Burkina Faso les écoles vaquent le jeudi) Léonard Zoungrana, président du comité communal de jumelage de Koupéla, accompagné d’Irène Belemkoabga, trésorière et d’Irissa Kouraogo, l’ancien directeur désormais affecté à l’inspection primaire, a remis tout le matériel demandé au nouveau directeur de l’école du secteur 4.

Les écoliers guidés par leurs maîtres vont pouvoir appliquer une bonne hygiène pour leur école mais surtout pour eux. On peut espérer toucher ainsi les familles et  voir baisser la fréquence des maladies hydriques à commencer par la diarrhée qui est une causDSC_0261e importante d’absentéisme scolaire.DSC_0258

Bernadette BOREL

Ce contenu a été publié dans 2.Nos actions à Koupéla, 3.Environnement, Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *