Notre association

Présentation du jumelage GRIGNY-KOUPELA

Qui sommes-nous ?

Le comité de jumelage Grigny-Koupéla est une association loi 1901. Son Conseil d’Administration est composé d’élus, de représentants d’associations ou d’établissements scolaires de Grigny et de membres élus lors d’une Assemblée Générale annuelle ouverte à tous.. Un bureau coordonne ses activités.
Dans le cadre de la coopération décentralisée, le comité de jumelage a reçu, de la part de la municipalité de Grigny, une délégation de gestion du jumelage avec la ville de Koupéla ( Burkina-Faso).

Nos objectifs :

Aider au développement de la ville de Koupéla et participer à l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.
Développer les relations d’amitié et de solidarité entre les populations de Grigny et de Koupéla.
Développer les échanges entre établissements scolaires des deux villes.
Ouvrir largement le comité de jumelage aux jeunes, aux associations et aux citoyens qui le désirent.
Lutter contre les préjugés vis à vis de l’Afrique, en mettant en valeur les différents aspects d’une civilisation qui tire sa richesse, notamment, des talents et savoir-faire de ses habitants.

Historique d’une aventure qui s’inscrit dans la durée

Le local du comité de jumelage
à Koupéla

C’est en 1986 que débutent les relations entre Grigny et Koupéla, par un premier  jumelage entre le collège Emile Malfroy et le lycée Kourita de Koupéla, dans le cadre d’un partenariat Nord-Sud.
Echange épistolaire ( envoi de dossiers sur des sujets les plus divers), construction et approvisionnement d’une bibliothèque au lycée Kourita, construction d’une case africaine au lycée Emile Malfroy, symbole de l’amitié entre les deux établissements, rencontres d’élèves lors de deux voyages, édition d’un journal et ouverture d’un club « Nord-Sud »…Tels ont été les premiers faits majeurs de cette expérience d’éducation des élèves au développement des relations Nord-Sud.
Aujourd’hui, le cross annuel de la solidarité, organisé par le collège Emile Malfroy,  peut être considéré comme l’une des trois activités principales  du comité de jumelage.
En 1995
, la ville de Koupéla demande un jumelage officiel  avec celle de Grigny.
C’est ainsi qu’en 1996
le comité de jumelage Grigny-Koupéla voit le jour. Il reçoit, dès lors, une subvention municipale annuelle, intégralement utilisée pour financer des projets de développement à Koupéla. Pour trouver d’autres sources de financement, le comité de jumelage organise, annuellement, diverses manifestations : le salon des vins et de l’étiquette( dernier week-end de novembre, depuis 1997), et  « Couleurs d’Afrique » ( en mars) pour promouvoir les différents aspects de la culture africaine.
En 1999,
une délégation grignerote se rend à Koupéla : c’est l’occasion pour les deux villes, d’officialiser leurs relations, dans le cadre de la coopération décentralisée. L’année suivante, c’est à Grigny d’accueillir une délégation de Koupéla.
En 2003, la ville de Koupéla se dote d’un « Plan Communal de développement » financé par sa ville jumelle. Une manière d’inscrire ce projet dans la durée.

Durant toutes ces années, les deux partenaires ont multiplié les échanges par l’envoi régulier de délégations. Gommant les distances, ils  ont ainsi appris à mieux communiquer, à mieux se connaître, à organiser ensemble divers projets de développement à Koupéla.
Parmi les dernières rencontres, nous retiendrons celles de janvier  2009, à Koupéla, et de juin 2010, à Grigny, pour fêter le dixième anniversaire du jumelage.

Le comité d’accueil des jeunes de Koupéla

L’occasion de faire un premier bilan après toutes ces  années d’échanges et de jeter les bases d’une nouvelle étape de développement en faisant porter la réflexion et les discussions:
sur les valeurs qui animent le jumelage-coopération, le sens de l’engagement de chacun, les problèmes interculturels qui peuvent surgir entre deux partenaires, entre nord et sud.
sur les nouvelles relations entre populations et associations des deux villes et sur la mise en oeuvre d’activités culturelles et artistiques susceptibles de renforcer la coopération entre les deux villes par l’expression de la dimension humaine.
Des réflexions illustrées, notamment, par le séjour, à Koupéla, d’un groupe  de jeunes Grignerots, en août 2009. Avec, pour résultat, un bel exemple de ce que peuvent entreprendre des jeunes motivés par une campagne de sensibilisation à la propreté des habitants de Koupéla.

Campagne pour la propreté

Des poubelles pour Koupéla
Le passage à l’acte

sur l’élaboration d’un plan pluriannuel( trois ans) de développement et sur le choix de projets en direction de la population de Koupéla avec recherche de financements extérieurs.

La ville de Grigny

Grigny

Située sur la rive droite du Rhône, au confluent avec le Gier, à 20 km au sud de Lyon, Grigny compte plus de 9000 habitants. Autrefois ville ferroviaire (gare de triage de Badan) et industrielle ( fabriques de porcelaine et de faĩence, mécanique…), Grigny a intégré le Grand Lyon en même temps que sa jumelle Givors et vit dans l’orbite de la métropole lyonnaise.
Ces dernières années, le tissu urbain de la ville s’est densifié et équilibré sociologiquement par la construction de lotissements et d’immeubles en copropriété.
42% de son territoire sont constitués d’espaces verts, ce qui lui donne un aspect de  » ville à la campagne ». Les parcs du Manoir et de la Mairie ainsi que les bords du Rhône donnent à la ville ce supplément d’âme que recherchent bon nombre de citoyens.

La ville de Koupéla

Située dans la partie orientale du Burkina-Faso, à 140 km de la capitale Ouagadougou, la ville de Koupéla compte quelque 25000 habitants. En réalité, depuis la nouvelle organisation régionale et la réunion de 39 villages autour de Koupéla, c’est  plus de 50000 âmes que compte la commune.
A Koupéla, on est à un carrefour important de routes vers le Mali, le Niger, le Togo et le Bénin.
Le climatest de type soudanien, avec deux saisons bien distinctes: une courte saison pluvieuse de mai à septembre et une longue saison sèche d’octobre à avril, balayée par les vents d’est chargés de poussières, ou harmattan. Les températures sont tropicales, pouvant monter de 15°  à plus de 40°C en avril-mai.
La végétation est la savane arborée : eucalyptus, neems, acacias, rôniers, karités… sans oublier les célèbres baobabs. Les arbres fruitiers sont surtout des goyaviers, manguiers et papay.

Koupéla est un grand centre tertiaire qui réunit toutes les administrations de la Province. Son activité commerciale est très importante, avec un marché journalier et le passage  des camions vers les pays limitrophes.
L’activité agricole occupe la majorité des habitants et l’élevage ( bovin, ovin et porcin) connaît une prospérité remarquable notamment par l’exportation vers les pays voisins.

Le diocèse de Koupéla est jumelé avec celui de Lyon, l’installation des premiers missionnaires catholiques à Koupéla remontant à l’année 1900.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *