La lettre électronique du Comité de Jumelage Grigny-Koupela N° 16, mai 2020

La crise du coronavirus au Burkina-Faso

Comme nous l’indiquions dans notre dernière livraison, la crise du coronavirus a touché le Burkina-Faso comme beaucoup d’autres pays d’Afrique, surtout dans les principales villes. Le premier cas a été signalé le 10 mars 2020 à Ouagadougou.
Le gouvernement burkinabé a tout de suite fermé les frontières du pays et interdit les déplacements à l’intérieur du pays, imposé le couvre-feu, développé les gestes barrière aux populations comme en France. Il semble que la pandémie ne frappe pas le pays comme on aurait pu le craindre : au 19 mai 2020, 796 cas confirmés soit 5.06 cas pour 100 000 cas
(266 pour la France). 51 décès soit 6.41 décès pour cent cas –13.9 en Italie, 14.9 en France). Le Burkina-Faso est le 111e pays le plus touché en nombre de cas et le 78e pays en nombre de décès. (Sources Le Parisien). Les raisons avancées sont  la jeunesse des habitants, la chaleur qui règne sur le pays et peut-être le fait que les gens se soignent contre le paludisme ainsi que l’habitude des épidémies.
Léonard Zoungrana, président du comité local de jumelage de Koupela nous indiquait, il y a deux jours, que « Actuellement, la situation s’est beaucoup améliorée avec la reprise des transports en commun, la fin de la quarantaine, l’ouverture des marchés et bientôt la rentrée des classes aussi »
______________________________________________________________________________

Action Solidarité avec Koupela !

Très vite, le comité local de jumelage de Koupela nous a contactés pour nous proposer une action solidaire en direction des Centres de Santé Primaire (CSPS), dépourvus de matériel d’hygiène de base et des femmes du marché central de Koupela privées de leur travail
puisque les marchés du pays ont été fermés dès le début de la crise.
Ne pouvant se réunir, les membres du Conseil d’Administration du comité Grigny-Koupela se sont concertés par internet et ont décidé d’une action de soutien à savoir : le financement de
10 lave-mains
20 cartons de 40 savons chacun
20 cartons de 12 flacons d’eau de javel
50 sacs de riz de 50 kg.
L’ensemble du matériel a été acheté sur place à Koupela par le comité local de jumelage et son président Léonard Zoungrana que nous remercions bien vivement.

 

Cérémonie de remise du matériel aux
bénéficiaires ! Samedi 2 mai 2020

Léonard Zoungrana, président du comité local de jumelage de Koupela nous relate cette cérémonie.

« Ce matin s’est déroulée une cérémonie dite sobre, qui a pourtant drainé un grand monde, de remise des contributions des acteurs pour lutter contre la pandémie COVID 19.


Cette cérémonie était présidée par Monsieur le Haut Commissaire de la province du Kourittenga qui avait à ses côtés, le préfet de Koupela., le Maire et son 2è vice-maire . Ont assisté à la même cérémonie, des membres du conseil municipal, le médecin chef du CMA et plusieurs services de l’Etat et d’autres acteurs de la commune.

En plus de la contribution du comité de Grigny, la mairie de Koupela disposait de 100 sacs de riz de 25kgs, de 100 sacs de maïs, de 5 dispositifs de lave-mains,de 100 cache-nez et de 10 bidons de savon liquide. L’ONG Plan International a aussi apporté une contribution.
Le tout réuni a été réparti entre les bénéficiaires ci-après : CMA Koupéla, marché central,marché de bétail, marché de Ligdi malguem,marché des céréales, COGES de la gare routière, les groupes d’autodéfense et les radios locales, les CSPS.

En premier lieu, le président CCJK a pris la parole, au nom de ses camarades pour présenter le contexte dans lequel cet apport du comité de Grigny s’inscrivait.Ensuite, ce fut le Maire et le Haut commissaire d’intervenir pour remercier les donateurs et aussi inviter les différents acteurs et filles/fils de la commune ,à laisser parler leurs coeurs en ces moments difficiles. L’on a ensuite assisté à des remises symboliques des matériels réunis. Enfin, ce fut le tour du
représentant des bénéficiaires de prendre la parole pour remercier tous les bienfaiteurs pour la solidarité agissante tout en mandatant le CCJK de transmettre à la ville de Grigny et au comité de jumelage, leur reconnaissance.


L’ensemble de la cérémonie était sous couverture médiatique de la presse locale, de la RTB régionale.

Merci à tous. »
Léonard.

 

 

Les nouveaux projets à Koupela

Après la construction des deux classes à l’école « GRIGNY » au mois de mars, les deux classes au CEG du Secteur 3 de Koupela sont maintenant terminées. Cela va permettre à un certain nombre d’élèves de CM2 de poursuivre leurs études au moins jusqu’en 3eme.


De nouveaux chantiers sont en cours à Koupela depuis la fin du mois d’avril. Il s’agit de deux blocs de latrines au CEG du secteur 3 et à l’école du village de Yaobnoin ainsi que la construction de deux classes à la future école de Boangtenga Peulh.


Ce village, situé à une dizaine de kilomètres de Koupela, compte plus de 900 habitants et ne possédait pas d’école. Les élèves faisaient quelques kilomètres pour rejoindre celles de Koudmi et Boangtenga. Constituée en majorité de Mossi et de Peulh, la population vit essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. Il n’y a pas de marché et le village se trouve au cœur de la brousse.
Merci à l’entreprise et aux ouvriers qui mènent à bien ce chantier sous une chaleur accablante de 39°C à l’heure actuelle. Merci à Léonard Zoungrana, président du comité local de jumelage, qui assure le suivi du projet , se rend souvent sur le terrain et nous envoie ces superbes photos.
Construire une école, c’est œuvrer pour l’avenir. C’est d’abord un droit universel et c’est un levier de développement humain et social. Construire des latrines, c’est œuvrer pour l’hygiène et le développement sanitaire. Dans un pays où les toilettes n’étaient pas une priorité et une habitude, c’est une révolution comportementale qui va se développer chez ces jeunes enfants.
Ainsi, le comité de jumelage Grigny-Koupela contribue à la lutte contre la pauvreté et au développement durable des populations de Koupela.
____________________________________________________________________________

Contacts : Mail : grignykoupela@laposte.net
Site internet : portailsolidarites.fr
Facebook : (comité de jumelage Grigny-Koupela)

Publié dans 1.Expression ext : G-K infos | Laisser un commentaire

Bulletin interne n°6 ( avril 2020)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 2.Bulletin interne, 4.Info. Adhérents | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Lettre électronique du Comité. N° 15 avril 2020

__________________________________________________________________________
EDITO

Chers adhérents, partenaires et amis,

Le comité de jumelage Grigny-Koupela a mis ses activités en sommeil pendant la crise de coronavirus. Il a ainsi annulé « Couleurs d’Afrique » qui devait avoir lieu le 21 mars. Cependant, nous pensons qu’il est important de conserver le lien et de maintenir le contact avec celles et ceux qui nous suivent ou qui participent à nos activités (Couleurs d’Afrique et Salon des Vins). De plus, nous restons en contact avec les amis de Koupela pour mettre au point de nouveaux projets.
Nous espérons que vous êtes en bonne santé et que, malgré le confinement, vous passez de bons moments. Nous pensons à toutes celles et à tous ceux qui travaillent, souvent dans des conditions difficiles, en particulier à tous les personnels soignants.
Cette nouvelle livraison est consacrée aux nouvelles réalisations à Koupela et relate la situation au Burkina-Faso et à Koupela en particulier, en ce début d’année 2020.

Prenez soin de vous et de vos proches. Protégez-vous. Restez chez vous. Gardez le moral.
________________________________________________________________

Une nouvelle réalisation à Koupela !

Chacun sait qu’il y a un gros problème de sureffectifs dans les écoles des pays du sud et en particulier au Burkina-Faso et donc à Koupela. Ces effectifs pléthoriques dans les classes (parfois une centaine d’élèves !) nuisent à l’acquisition des compétences des scolaires et augmentent les difficultés pédagogiques des équipes enseignantes.
Le comité local de jumelage de Koupela a ainsi proposé à Grigny un nouveau projet de construction de 4 classes : 2 à l’école de « Grigny B » et 2 au CEG (Collège) du secteur 3 de
la ville de Koupela, ce que le CA du comité de Grigny a accepté.

Après deux mois de travaux, le chantier de l’école « Grigny »est maintenant terminé. Les tables-bancs ont été installées et financées par les Mini-Koupela (jeunes du comité de jumelage) et nos amis allemands de Wettemberg qui ont tenu des stands lors du salon des vins. 22 tables par classe, donc de quoi installer 66 élèves dans chaque salle.
Quand on mutualise les moyens, on est plus fort !

Une très belle réalisation ! Félicitations aux dirigeants du comité local de jumelage, aux parents d’élèves qui ont participé et aux ouvriers de l’entreprise qui ont mené tambour battant la construction.
Pour l’instant, malheureusement, les classes restent vides car, comme chez nous, le Burkina-Faso a fermé ses établissements scolaires à cause de la crise du coronavirus ! (voir par ailleurs).
Parallèlement,la construction de deux classes au collège du secteur 3 avance rapidement, comme on peut le constater sur les photos. Les travaux de maçonnerie sont maintenant terminés.
_______________________________________________________________


________________________________________________________________

Coronavirus : La situation au Burkina-Faso et à Koupela
Le virus se répand en Afrique comme sur les autres continents. Au Burkina, le 6 avril 2020, on comptait 384 cas confirmés et 19 décès. Les zones les plus touchées sont les grandes villes, la capitale Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Pour l’instant, il n’y a pas eu de cas confirmés à Koupela mais des cas ont été signalés dans la ville de Zorgho, située à 30 km.
___________________________________________________________________

Léonard Zoungrana, président du comité local de jumelage nous écrit :
« De nombreuses mesures ont été prises: conseil de port de cache-nez, on se dit bonjour sans s’attraper les mains, comme il était de coutume chez nous! Beaucoup font des efforts pour éviter les déplacements inutiles. Mais pas de confinement total car on sent toujours la mobilité des personnes .
Les transports en commun ont été suspendus, les marchés sont fermés, ce qui a nécessité une réorganisation locale des commerces ainsi que les débits de boissons, certains assurent seulement un service minimum : on boit debout car aucune chaise n’est disposée.
Les cultes et autres offices religieux de regroupement sont interdits. Au niveau des services publics, le nombre d’agents/bureaux est limité, d’où l’instauration de permanences tournantes. Partout, il est installé des lave-mains avec des produits désinfectants (savons ou gels). On fait la queue pour avoir accès à certains services publics ou privés.
Des structures associatives et les radios locales font des sensibilisations pour amener les uns et les autres à de bonnes pratiques.
Le couvre-feu a été instauré il y a maintenant plus de deux semaines et d’importantes mesures prises par les plus hautes autorités pour soutenir les populations.
Cette pandémie de COVID19, en plus des changements d’habitudes qu’elle occasionne, va engendrer une crise économique sans précédent ! Beaucoup d’individus ont vu leurs activités suspendues! Des bonnes volontés laissent parler cependant leur cœur. Partout, des dons de matériels sont initiés pour soutenir des personnes indigentes.
Vivement que cette pandémie prenne  fin pour sauver le pays qui connaissait déjà un problème sécuritaire ».
___________________________________________________________________________

De son côté, Mathias Bazié, responsable de l’associa-
tion ACACIA, qui supervise le jumelage coopération pour les villes de Grigny et de Koupela, nous indique, depuis Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso, que : « A l’heure actuelle, la chaleur est de 43°C. Nous avions espéré que le vilain virus n’y survive pas, mais
apparemment il est plus robuste que nous le croyions,vue la progression des chiffres annoncés chaque jour et désormais attendus par la presse et les habitants avec beaucoup d’intérêt, comme on attend la météo chez vous.

Au plan économique, au-delà des conséquences désastreuses pour les économies structurelles de l’occident et celles fragiles et informelles de nos pays (c’est de loin la conséquence la plus redoutable), cette crise entraînera une redistribution des cartes et constituera une opportunité pour l’émergence de nouvelles forces économiques et stratégiques, susceptibles de redéfinir la hiérarchie des puissances; pour l’anecdote, un nouveau vocabulaire est en plein essor chez nous; « Cobizz 19 » pour ceux qui font de belles affaires sur le dos de la crise et sans état d’âme, Pochevid 20 pour la pauvreté entraînée par les mesures restrictives imposées par le gouvernement, …

Au plan socio-anthropologique, les conséquences ne sont pas moins troublantes pour nos populations: il était inimaginable, il y a peu, qu’on puisse se saluer sans se prendre la main, les mesures de distanciation sociale sont intenables pour les habitants d’un même
village, l’organisation des obsèques avec un public limité à 50 personnes pose un vrai problème de reconnaissance sociale pour le défunt et de frustration pour ses proches… »

Nous remercions bien vivement nos deux amis pour ces nouvelles.

____________________________________________________________________________

 

 

Situation humanitaire au Burkina Faso

Depuis 2016, le Burkina-Faso connaît une situation difficile sur le plan sécuritaire suite à diverses attaques terroristes dans le Nord et l’Est du pays. Toute une partie du pays est en zone rouge.
La situation humanitaire au Burkina Faso a connu une forte dégradation au cours de l’année écoulée. Fin février 2020, près de 766 000 personnes avaient été contraintes de fuir leur domicile du fait des violences. A ce jour, plus de 56% des personnes déplacées sont sans abris ou n’ont pas un abri adéquat.
Sur une population totale de plus de 19 millions d’habitants, 2,2 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire.
Plus de 95% de déplacés internes sont accueillis dans des communautés hôtes.
2 410 écoles sont fermées, privant ainsi plus de 318 000 enfants d’éducation.
On comptabilise 765 000 Déplacés internes au 12 février 2020.


Sources : OCHA et Association Chambéry-Ouahigouya

_______________________________________________
Dernière minute !
Nous échangeons actuellement avec nos amis pour lancer une action de soutien aux populations de Koupela face à la crise du coronavirus.
_____________________________________________

Pour en savoir plus : https://www.unocha.org/burkina faso/propos-docha-burkina-faso
__________________________________________________________________________
Contacts :
Mail : grignykoupela@laposte.net
Site internet : portailsolidarites.fr
Suivez-nous sur Facebook (comité de jumelage Grigny-Koupela)
__________________________________________________________________________

Publié dans 1.Expression ext : G-K infos | Laisser un commentaire

COMPTE RENDU DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU 9/3/20

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 1.Comptes-rendus (Bureau, CA, AG), 4.Info. Adhérents | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

CR du CA du 18/2/2020

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 1.Comptes-rendus (Bureau, CA, AG), 4.Info. Adhérents | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.